Auvergne AVS

Auvergne AVS

• APPEL au BOYCOTT de la CÉDÉISATION •

2 appréciations
Hors-ligne

• IMPORTANT • URGENT •

Unaïsse, mouvement national, Collectif49, Éuphrasie Cubisole

• appelons nos collègues au boycott de la cdisation

qui leur demandera d'entamer une démarche de VAE vers un métier qu'ils ne souhaitent pas exercer dans les conditions annoncées et sans aucune garantie de voir un jour un réel métier d'accompagnant scolaire. En ce moment précis : aucun diplôme n'existe, aucun centre de formation n'est prêt à accueillir une formation pour ce nouveau diplôme, aucun nom n'existe pour ce nouveau métier tellement applaudi et acclamé par les médias que c'en est grossièrement suspect !

• Plus d'infos/www.unaisse.fr/forum/index.php?topic=1714.0" target="_blank" rel="nofollow">[lien]


Courage, patience et détermination
Collectif49 des précaires de l'Éducation Nationale

3 appréciations
Hors-ligne
Auvergne AVS, bien que totalement consciente des soucis et questionnements sur cette CDIsation, ne souhaite pas prendre part à ce mouvement de censure.
En effet, nous ne pouvons demander à nos collègues de refuser une telle proposition.

Nous sommes, par contre, tout à fait d'accord sur le fait que toute cette histoire est encore très (trop) brouillonne et mérite bien des éclaircissements et quelques remaniements.

Refuser les propositions de CDI, non, mais continuer à se battre pour un métier plus juste, oui.

Bonjour collègues,
Nous vous remercions de votre message et de nous avoir donné votre avis.
Nous voulions quand même vous demander si vous connaissez les conséquences d'un CDI pour les salarié-e-s AVS, qui plus est, après ces nouvelles mesures de l'ANI qui renforce encore la dépendance des salarié-e-s à l'employeur et au chômage. Les salarié-e-s, les futur-e-s cédéisables et les organisations de défense des salarié-e-s précaires de l'Éducation Nationale doivent être informé-e-s sur les dangers d'une cédéisation par opposition à la titularisation.
Comment pensez-vous agir pour nous battre pour un métier plus juste ? Avez-vous des projets concrets ou des idées à creuser ?
Dans l'attente de vous lire,
Solidairement,
Élisabeth

3 appréciations
Hors-ligne
Nous sommes conscientes du fait que cette proposition de cdi sous cette forme n'est pas l'idéal. Seulement, soyons réalistes, qui serions nous pour donner consigne de refuser ces contrats? Tout n'est certes pas parfait, mais en attendant, c'est ça ou le chômage. Alors, tout comme ces dernières années de lutte pour que nous puissions continuer après les 6 ans (alors que nous sommes ou étions en poste), il va falloir continuer la lutte pour faire évoluer les choses dans cette cacophonie.
Mais nous nous pouvons décemment pas demander à ce que les 6ème années crachent sur un prolongement d'activité professionnelle!
Sortir du dispositif n'est pas la meilleure solution, c'est en restant à l'intérieur que faire bouger les choses sera plus simple.
Cela ne nous empêchera pas de nous plaindre pour autant et de continuer manifestations et revendications! ;)

Il faut que le combat continue, mais nos 6ème années aussi!

Nous ne proposons pas de cracher, comme vous dites, sur la cédéisation, c'est bien vulgaire et je pense que nous sommes des personnes assez sérieuses, assez réfléchies, avec des expériences solides sur le terrain de la politique, du syndicalisme, ainsi que celles d'avoir subi trop longtemps les contrats précaires, pour proposer cette action de boycottage en toute connaissances de causes et d'effets. Avant hier c'était encore possible mais aujourd'hui c'est une illusion que de vouloir changer les choses de l'intérieur, c'est avant qu'il faut intervenir désormais : accepter c'est reculer et capituler, et si vous voulez passer votre temps à continuer à vous plaindre, à manifester et à revendiquer, c'est vrai, il faut accepter les choses telles qu'elles sont et rentrer de pleins pieds et à pleines mains dans la cédéisation.

Si mes propos sont assez durs mais francs sans langue de bois, c'est n'est pas par manque de sens démocratique dans l'intention de vous obliger ou de vous contraindre à quoi que ce soit, c'est parce que je n'ai pas du tout apprécié ce "décemment", souligné de surcroît et ce "craché" méprisant et péjoratif comme si nous étions des petits rigolos qui ne savent pas de quoi ils parlent.

3 appréciations
Hors-ligne
le mercredi 9 octobre nous rencontrons les représentants nationaux du se-unsa.Nous sommes tout à fait conscients que la cdisation n'set qu'une précarité cachée sous le nom de cdi.Mais il faut que nous oeuvrions avant le mois de septembre pour proposer autre chose.Si d'ici là nous n'avons pas fait avancer les choses nous exposerons très clairement aux AVS la situation dans laquelle ils seront en signant un cdi.Mais la décision finale leur appartiendra.Sachez que nous avons déjà sensibilisé les AVS sur la différence énorme entre la titularisation et la cdisation.Car dans les médias on a pu très souvent lire titularisation employé pour cdisation et il est vrai que certains AVS pensaient que c'était la même chose.Mais je pense que l'analyse littéraire de nos échanges est aussi hors de propos et je pense que nous avons prouvé depuis des années que nous traitions ce sujet avec sérieux.

Je vous remercie de nous avoir expliqué votre position plus clairement et plus précisement.
Concernant le style et la façon de s'exprimer par écrit entre collègues cela vaut bien que l'on y soit attentif un tant soit peu. Il nous semble que la moindre des choses c'est d'échanger nos point de vue dans le respect de l'autre et, à notre avis, vous n'auriez pas utilisé ces termes et ces formules si vous vous étiez adressé, par exemple, aux parents d'élèves, aux AVS, à votre syndicat, ou à la DASEN, etc.
Nous ne pensons pas vous avoir manqué de respect à aucun moment, (sinon, dites-le nous) et nous vous demandons la réciproque tout simplement.

3 appréciations
Hors-ligne
Notre intention,je pense que vous l'avait compris n'était pas de vous manquer de respect.Les mots utilisés,certes un peu forts n'étaient en aucun cas dirigés contre vous.Nous pensions effectivement que la discussion entre collègues(par écrits,mais comment faire autrement?)pouvait en effet être lieu d' une parole plus libérée.Mais les prochaines fois nous mesurerons nos propos comme si nous nous adressions à une assemblée.Maintenant que les choses sont claires quand à vos attentes,nous allons nous remettre au travail.
Ce forum est suspendu. Vous ne pouvez pas répondre à ce sujet.

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 199 autres membres